“Osmos” et “magie intime” en vedette à CreatedHere.ca

Une exposition de connections

“Serge V. Richard et Danielle Saulnier sont des artistes qui sont aussi un couple qui vivent à Kedgwick, N-B. Chacun de leur côté, ils sont une fontaine de créativité. Il est photographe, graphiste, illustrateur, artiste (etc etc) et elle travaille avec la couture, broderie, teinture naturelle, (etc etc). Ensembles, ils s’inspirent et s’encouragent dans leur pratique créative.

New Brunswick creativity is one-of-a-kind. Our artists should be known and valued both in-province and beyond our borders. With our non-profit mandate, all proceeds from your purchases go toward increasing their reach.

J’ai eu la chance de rencontrer Serge et Danielle un jour quand ils sont venus me rendre visite. Danielle m’a montré une de ses courte-pointes brodées au teintes naturelles, et des pièces brodées au style crazy-quilt. Elle m’a parlé de son processus créatif, de sa pratique de la pleine conscience, sa passion du partage artistique dans un contexte de thérapie et bien-être. “J’aime laisser la pièce m’emporter où elle veut”, dit-elle. Sont style est intuitif, libre et me rappelle du chaos ordonné de la nature, parfois logique, parfois pas. Ils étaient tout deux si chaleureux et ouverts, je me trouve à souhaiter que le Nouveau-Brunswick était plus petit comme ça on se verrait plus souvent! Aussi, en tant que francophone qui habite un milieu anglophone, ça m’a fait du bien de parler de l’art et la créativité en français.

Cliquez ici pour en savoir plus … / English version link

“ego sentio ergo sum”

(I feel, therfore I am)

Drawn from the Latin phrase of the philosopher Rene Descartes ¨Conito Ergo Sum ¨
(I think, therefore I am) Artist Serge V Richard interprets the importance and relationship of the emotional world of the human and with his rational.

“Inspired by the symbol of a lived emotion I explore an existential crisis. I make links between the individual and his external world, between the perception via tiny windows between external and internal world. “

Two central sculptures “Intro: Ergo Sum” and “First Liberation; Ego Sentio “ occupy the center of the room. The Gallery12 has been transformed so the installation is in a kind of black box that can suffocate or suggest an entrapment. These two central works dialogue face-to-face. Their complementary profiles are divided into negative and positive forms.

The flat and black wall of the work “Intro: Ergo Sum” is needed and blocks the two figures, except that a tiny window tinted in black shows an undefined face. On the inside (the back) of the primary wall a warm tone wood, much like inside a cosy living room, two vertical pillars dominate and has a mini TV screen become cellular.

In contrast, there is a slightly inclined human profile. A gently curved bridge is filled with sand, symbol of lost time, securely connecting the two in rapport. This character profile at first sight is black, severely cut out ​​and hard as steel. On the opposite side are layers (symbolic to a natural growth) gradually superimposed on each other. A gently nuanced opening is defined by the presence of another small window at the level of the heart of the individual. “First Liberation; Ego Sentio.“ Demonstrates openness through its free space and profile suggestion. A vertical rod supports a third window at the heart. The positive space of the character is defined in emptiness, thus suggesting the experience of an inner liberation with a reduced sense of limitations.

The 4 drawings on the walls derive from a first performance at the opening of the exhibition. Richard drew shadows by projecting a directed light coming from the installation. The same creative process for two other installations will be announced and follow in the month (Nov 17 – Dec 15)

Installations à la Galerie12 “Ego Sentio Ergo Sum”

“Ego Sentio Ergo Sum”  (Je ressens, donc je suis) contient le premier mouvement vers l’âme et sa relation avec le monde rationnel. Exposer à la galerie Colline de l’Université de Moncton à Edmunston “Intro: Ergo Sum” en 2016 puis “Première libération” en 2017 se retrouvent enfin ensemble dans leur contexte d’installation. Une première installation de 3 dans le mois.

“Textures de mon Acadie” à Fredericton

En exposition à la Galerie des Bâtisseurs, Centre communautaire Sainte-Anne 715, rue Priestman Fredericton, NB Du 19 Janvier au 6 Mars 2017

Série de photos en grand format, « Textures de mon Acadie » est un hommage à l’extraordinaire beauté de mon coin de pays que j’ai redécouvert à mon retour dans mon village natal.

Me laissant inspirer par la richesse des paysages de Saint-Louis de Kent, du parc national Kouchibougouac, d’Escuminac, et de Baie-Sainte-Anne, je les ai souvent photographiés au lever du soleil et au crépuscule, à ces heures où la nature se révèle dans toute sa splendeur tout en se voilant de mystère et d’étrangeté.

Le laminage des photos couleur et le tirage gélatine-argent des photos noir et blanc exaltent la lumière naturelle captée dans ces instants précieux où la communion avec la nature touche au sublime et le rayonnement de ces paysages que l’on croit connaître et qui changent pourtant de visage à chaque minute qui passe.

L’exposition des œuvres sans encadrement invite le visiteur à entrer dans l’image, à s’y relier, pour vivre cette communion. Résolument méditative, cette série de photos s’offre comme un temps de suspension dans mon parcours artistique où, plutôt que de souligner le rapport conflictuel de l’humain à l’environnement, je propose d’en contempler la majesté et la perfection.

Serge V. Richard

 

“Magie intime”

“magie intime”  _série de photos à partir de l’exposition “Osmose” 
9 Décembre au 11 Janvier 2017 à la Galerie12 au Centre Culturelle Aberdeen, Moncton NB

Fasciné par les détails et les parchemins quasi microscopiques à l’intérieur des œuvres de l’exposition “Osmose” de Danielle Saulnier, je m’aventure dans de petits mondes d’environ un pouce carré.
Je découvre alors: éclosions, spirales, montagnes, cellules, petites graines, racines et même, certains passages secrets. Suffit de goûter à l’intimité et du temps passé …précisé par chaque mouvement de fil en aiguille patiemment tissé, je reflète sur le travail artistique de ma conjointe.

“Intro, …ergo sum “

Inspiré par le symbole d’une émotion vécue j’explore une crise existentielle.
(Lien entre l’individu et son monde extérieur, entre la perception via les deux fenêtre du monde externe et interne)

Un mure plat et noire s’impose devant et avant tout. Ce panneau initial et imposant bloque, autre q’une mini fenêtre situé au niveau de la gorge. Cette fenêtre teinté en noire grisaille prends forme d’un visage non défini. À l’intérieur du mure primaire, un bois en teinte noyaux semble plus chaleureux. Deux piliers dominent et présente en sorte une mini écran cellulaire.

Continue reading ““Intro, …ergo sum “”

Charmes des Hauts-Plateaux

À la Galerie12 au Centre Aberdeen de Moncton, NB (du 16 Oct au 15 Nov 2015)

Série de compositions mixtes alliant des films et sacs plastiques semi-transparents et des photographies de paysages acadiens de grands et petits formats, « Charmes des Haut-Plateaux » a été créée en avril 2013.

Elle s’inscrit dans la continuité du travail amorcé dans la série de dessins « Enveloppé d’une fragilité humaine » où, sentant à quel point je m’étais mis à nu dans mes dessins, j’avais ressenti le besoin de couvrir mes œuvres graphiques d’un voile semi-transparent. Mais ce que j’avais identifié au départ comme un geste de pudeur cachait en réalité mon désir de questionner le dialogue que j’établis avec mes œuvres et celui que le public entretient avec elles.

Charmes des Hauts-Plateaux (envelopes)* Description: Photographie, bois, herbes et plastic. Petit format; 11″ x 14″ (28cm x 38cm) $225.00 *Cliquez pour ouvrir cette album. Click to open album.

Et j’en ai été tout à fait convaincu quand j’ai ressenti l’irrépressible envie d’enrober de plastique les magnifiques photos des Hauts-Plateaux que j’avais faites, privant ainsi le public de ces charmes que j’avais pourtant tellement hâte de partager avec lui.
Ces voiles limitent l’accès à mes photos, mais ils leur donnent aussi une tout autre résonnance en les transformant en sculptures. Ils invitent celui ou celle qui regarde à plusieurs types de questionnements sur son rapport à l’œuvre d’art et à ce qu’elle représente.

Photographie, vers et plastic. Grand format; 20″ x 24″ (51cm x 61cm) $550.00 *Cliquez pour ouvrir cette album. Click to open album.

Ces voiles parlent aussi de mon amour pour la nature et font écho à la politique de l’autruche que l’on adopte trop souvent quand il est question de protection de l’environnement. Nature cachée porteuse de mystères à percer. Nature emballée à protéger. Nature empaquetée à emporter, comme ces hectares de forêts coupées à blanc que j’avais pris un jour, vus depuis Google Earth, pour de grands champs de blé. Cruelle déception!

L’encadrement qui complète mes sculptures n’accuse pas. Il est une invitation au dialogue avec l’œuvre mais aussi avec soi pour mieux identifier les filtres qui brouillent notre regard sur le monde et sur nous-mêmes.

À mis travaux avec le verre

Je travail le verre vue sa transparence et sa relative fragilité, Souvent dans l’optique d’agencer ce matériaux et suggéré un contraste de l’acier par exemple. J’aime combinée et créé ce dialogue et interaction entre la fragilité de la faune (en particulier la forêt et ses habitats naturelle) et une certaine représentation de la machine industrielle plus ou moins en harmonie.

Entre le microcosme et le macrocosme de la nature en soie.

Une exploration début en 2013 et achève avec cette thématique… malgré la possibilité de transformation d’ici l’exposition final. Je sais jamais, ou je pourrai dire, j’aime moins m’obliger à un travail préconçue autant que celui qui ce développe à mesure du temps et au fur et à mesure que je m’aventure dans chaque pièces et/ou son groupe.

Preparation for this fall’s next art show at la Galerie12  October 16 to November 11th 2015
 http://galerie12.com

Textures de mon Acadie

Présentement en exposition à la Galerie 12 du Centre Aberdeen à Moncton  ~ Du 7 Nov au 3 Dec  2014~ Vernissage sera Jeudi le 13 Novembre.

Photographies de l’exposition Texturés de mon Acadie par l’artiste visuel Serge V Richard

Série de photos en grand format, « Textures de mon Acadie » est un hommage à l’extraordinaire beauté de mon coin de pays que j’ai redécouvert à mon retour dans mon village natal.

Me laissant inspirer par la richesse des paysages de Saint-Louis de Kent, du parc national Kouchibougouac, d’Escuminac, et de Baie-Sainte-Anne, je les ai souvent photographiés au lever du soleil et au crépuscule, à ces heures où la nature se révèle dans toute sa splendeur tout en se voilant de mystère et d’étrangeté.

Résolument méditative, cette série de photos s’offre comme un temps de suspension dans mon parcours artistique où, plutôt que de souligner le rapport conflictuel de l’humain à l’environnement, je propose d’en contempler la majesté et la perfection.